Today: Saturday 31 July 2021 , 5:04 am


advertisment
search




Somme (fleuve)

Dernière mise à jour 4 Jour , 21 heure 15 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Somme (fleuve) ) It was sent to us on 26/07/2021 and was presented on 26/07/2021 and the last update on this page on 26/07/2021

Votre commentaire


Entrez le code
Un article de Wikipédia l'encyclopédie libre


Géographie


Sa source est située sur la commune de Fonsomme dans le département de l'Aisne à 86 mètres d'altitude au sud-ouest de la Ferme Fervaques et de la Motte (126 m). Sa vallée forme un ensemble complexe de cours d'eau de marais d'étangs et de canaux. Le fleuve conserve sur toute sa longueur une orientation tectonique vers l'Ouest ou l'ouest-nord-ouest en décrivant de nombreux méandres.

La longueur de son cours est de 245 km [note 1].

La Somme se jette dans la Manche par la baie de Somme entre Le Crotoy et Saint-Valery-sur-Somme. Le cours naturel de la Somme donnait un estuaire au Crotoy mais la situation dans la baie de cette plage exposée au sud a donné lieu à un détournement artificiel de la Somme canalisée vers le port de Saint-Valery-sur-Somme. (voir chapitre Canal de la Somme)


Principales villes

Dans l’Aisne (département) : Saint-Quentin
Dans la Somme (département) : Ham Péronne Corbie Amiens Abbeville Saint-Valery-sur-Somme

Communes et cantons traversés

La Somme traverse quatre-vingt-onze (91) communes [note 2] et vingt-deux cantons :

dans le sens amont vers aval : Fonsomme (source) Essigny-le-Petit Remaucourt Lesdins Morcourt Omissy Rouvroy Saint-Quentin Gauchy Grugies Dallon Castres Fontaine-lès-Clercs Contescourt Seraucourt-le-Grand Happencourt Artemps Tugny-et-Pont Saint-Simon Ollezy Dury Sommette-Eaucourt Pithon Ham Eppeville Hombleux Offoy Voyennes Béthencourt-sur-Somme Villecourt Pargny Falvy Épénancourt Ennemain Cizancourt Saint-Christ-Briost Villers-Carbonnel Brie Éterpigny Doingt Péronne Biaches Cléry-sur-Somme Feuillères Hem-Monacu Curlu Frise Éclusier-Vaux Suzanne Cappy Bray-sur-Somme La Neuville-lès-Bray Proyart Étinehem-Méricourt Chipilly Morcourt Cerisy Sailly-Laurette Le Hamel Sailly-le-Sec Vaux-sur-Somme Vaire-sous-Corbie Hamelet Corbie Fouilloy Aubigny Daours Vecquemont Blangy-Tronville Lamotte-Brebière Glisy Camon Rivery Amiens Dreuil-lès-Amiens Ailly-sur-Somme Breilly La Chaussée-Tirancourt Picquigny Belloy-sur-Somme Crouy-Saint-Pierre Yzeux Bourdon Hangest-sur-Somme Flixecourt Condé-Folie L'Étoile Longpré-les-Corps-Saints Long Cocquerel Fontaine-sur-Somme Pont-Remy Eaucourt-sur-Somme Épagne-Épagnette Mareuil-Caubert Abbeville Grand-Laviers Saigneville Boismont Saint-Valery-sur-Somme (embouchure).
Soit en termes de cantons la Somme prend source dans le canton de Saint-Quentin-Nord traverse les canton de Saint-Quentin-Centre canton de Saint-Quentin-Sud canton de Saint-Simon canton de Ham canton de Nesle canton de Péronne canton de Combles canton de Bray-sur-Somme canton de Corbie canton de Boves canton d'Amiens-4-Est canton d'Amiens-5-Sud-Est canton d'Amiens-6-Sud canton d'Amiens-7-Sud-Ouest canton d'Amiens 1er (Ouest) canton de Picquigny canton de Hallencourt canton d'Ailly-le-Haut-Clocher canton d'Abbeville-Sud canton d'Abbeville-Nord et a son embouchure dans le canton de Saint-Valery-sur-Somme.


Toponymes

La Somme a donné son hydronyme au département de la Somme et aux douze communes suivantes de Fonsomme Sommette-Eaucourt Béthencourt-sur-Somme Cléry-sur-Somme Bray-sur-Somme Vaux-sur-Somme Ailly-sur-Somme Belloy-sur-Somme Hangest-sur-Somme Fontaine-sur-Somme Eaucourt-sur-Somme Saint-Valery-sur-Somme.


Bassin versant

La Somme traverse trente-une zones hydrographiques [note 3].

Selon les SAGE de la Haute Somme le bassin versant est de 1 850 km2 . Selon le Sage somme aval et cours d'eau côtiers ( donc incluant la Maye) le bassin versant est de 4 530 km2 . Le bassin versant total s'établit donc à 6 380 km2 selon l'EPTB-AMEVA .

Les fleuves voisins sont au nord l'Authie et au sur la Bresle.


Organisme gestionnaire

L'organisme gestionnaire est l'EPTB Somme ou AMEVA .

Voir aussi



Aménagements



Canal de la Somme

La construction du canal de la Somme débute en 1770 et s'achève en 1843 avant une mise au gabarit Freycinet en 1880. D'une longueur de 156 km[réf. nécessaire] ou 170 km selon le SANDRE et entrecoupé de 18 écluses 4 ponts tournants et 3 pont-levis le canal débute à Saint-Simon où il touche au canal de Saint-Quentin et débouche dans la baie de Somme. De Saint-Simon à Froissy le canal est latéral à la Somme ; de Voyennes à Péronne il se confond d'ailleurs avec un tronçon du Canal du Nord. De Froissy à la mer la Somme est soit une rivière soit canalisée en dérivation d'Abbeville jusqu'à Saint-Valery-sur-Somme où le canal maritime autrefois dénommé canal du Duc d'Angoulême se jette dans la Manche.

Aujourd'hui le canal de la Somme n'est guère plus utilisé que pour la plaisance.


Énergie

À Long l'extraction de la tourbe utilisée comme combustible a enrichi la commune - plus de 200 personnes embauchées pendant l'été pour le ramassage - à tel point qu'elle a fait construire au début du XXe siècle une centrale hydroélectrique de 60 kW . Celle-ci désormais désaffectée pour la production se visite toujours et est en état de marche .


Écologie

La Somme est propice au tourisme nature et à la pédagogie à l'environnement : la réserve naturelle de l'Étang Saint-Ladre est un des nombreux poumons verts d'Amiens. En aval l'intérêt de la réserve naturelle de la Baie de Somme devrait augmenter avec la Trame verte et bleue régionale et d'autres projets aux enjeux écologiques forts comme le Parc naturel marin des Trois Estuaires.


Qualité de l'eau

La directive cadre sur l'eau impose un bon état écologique des masses d'eau pour 2015 mais sur une partie de son cours la pollution de la Somme reste préoccupante dont pour certains pesticides les dioxines et PCB dès l'amont du cours d'eau . Ces PCB peuvent être bioaccumulés par certains poissons (anguille européenne et poissons plats notamment) par les organismes filtreurs (bivalves notamment) et les crustacés de l'estuaire ou de la Baie de la Somme . L'estuaire de la Somme fait l'objet de programme de restauration .

Bibliographie



Hydrologie


La Somme est un cours d'eau typique des pays de craie caractérisé par une pente très faible des eaux lentes et un débit régulier alimenté par un suintement ininterrompu. En aval d'Amiens son tracé correspond à un synclinal ; mais en amont son réseau est inadapté à la structure ce qui explique de fréquents changements de direction.

Sa vallée encaissée est un ruban de verdure et d'humidité à travers l'aride plateau picard. Sur le fond plat de cette vallée alluviale aux versants raides tantôt le fleuve se divise en plusieurs bras jalonnés de saules et de peupliers divaguant parmi les jardins et les prés tantôt les eaux s'étalent en de nombreux étangs argentés tourbières noirâtres ou marais (dont le « marais d'Isle » réserve naturelle au cœur de Saint-Quentin et les « Hortillonnages » à Amiens). Ces espaces autrefois exploités pour la tourbe sont maintenant utilisés pour la pêche et la chasse. La tourbe qui remplit le fond de la vallée de la Somme sur plusieurs mètres absorbe l'eau en cas de crue. Le niveau du fleuve et des étangs reste étale au pied des alignements des peupliers.

Son régime hydrologique est dit pluvial océanique.


Climat


La Somme à Abbeville

La Somme est un fleuve peu abondant mais généralement très régulier. Son débit a été observé durant une période de 46 ans (1962-2008) à Abbeville ville située à peu de distance de son embouchure dans la Manche . La surface prise en compte est de 6 550 km2 soit la quasi-totalité du bassin versant du fleuve. Le module du fleuve à Abbeville est de 34 9 m3/s.

La Somme présente des fluctuations saisonnières de débit très peu marquées comme c'est le cas de la plupart des cours d'eau voisins de Picardie (affluents de la rive droite de l'Oise par exemple). Les hautes eaux se déroulent en hiver et au début du printemps et se caractérisent par des débits mensuels moyens oscillant entre 38 3 et 42 4 m3/s de janvier à mai inclus avec un maximum fort léger en mars (42 7 m3/s). Les basses eaux ont lieu en été de fin juin à fin septembre avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 26 9 m3/s en septembre ce qui reste très confortable. Dès le mois d'octobre le débit remonte très doucement. Mais les fluctuations de débit sont plus prononcées selon les années.


Étiage ou basses eaux

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 20 m3/s en cas de période quinquennale sèche ce qui non seulement n'est pas sévère mais peut même être qualifié d'abondant.


Crues

Les crues quant à elles sont rarement importantes sauf en cas de saturation de la nappe phréatique comme ce fut le cas en avril 2001. La série des QIX n'a pas été calculée mais la série des QJX l'a été. Les QJX 2 et QJX 5 valent respectivement 50 et 64 m3/s. Le QJX 10 est de 73 m3/s le QJX 20 de 83 m3/s tandis que le QJX 50 se monte à 93 m3/s.


Crue de 2001

Le débit journalier maximal enregistré à Abbeville durant cette période de 46 ans a été de 104 m3/s le 20 avril 2001. Si l'on compare cette valeur à l'échelle des QJX du fleuve il apparaît clairement que cette crue était largement supérieure au niveau défini par le QJX 50 et donc certainement d'ordre centennal.

En 2001 la vallée de la Somme a été touchée par des inondations d'une ampleur exceptionnelle dues en grande partie à la remontée de la nappe phréatique .


Lame d'eau et débit spécifique

La Somme est cependant un fleuve côtier médiocrement abondant. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 199 millimètres annuellement ce qui est largement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus ainsi qu'à la moyenne du bassin de l'Oise voisine par exemple (243 millimètres par an en fin de parcours). Le débit spécifique du fleuve (ou Qsp) atteint 6 3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.


Galerie



Affluents


Liste des affluents de l'amont vers l'aval de la source à l'embouchure  :





  • sur la rive gauche :

  1. La Sommette

  2. La Beine

  3. L'Allemagne

  4. L'Ingon et Petit Ingon

  5. L'Avre avec Echaut gué du Nil rivière de Rouvroy Luce Trois Doms Braches Noye et ru Saint Firmin

  6. La Selle avec canal de Lamoricière Évoissons petis Évoissons rivière de Poix et rivière des Parquets

  7. Le Saint-Landon

  8. L'Airaines

  9. La Trie

  10. L'Amboise et l'Avalasse ;


  • sur la rive droite :

  1. La Germaine

  2. L'Omignon

  3. La Cologne

  4. La Tortille

  5. L'Ancre avec Canal Fossé et Boulangerie

  6. L'Hallue et la Nœlle

  7. La Nièvre avec Domart et Fieffe

  8. Le Scardon avec Drucat et Novion

  9. Le Dien et la Rivière des Iles.



Rang de Strahler

Le rang de Strahler est de cinq par la Selle.


Étymologie


Les Romains l'appelaient Samara reprenant ainsi des termes gaulois : samo (tranquille) et ar (rivière ou vallée). Il est vrai que son cours est la plupart du temps extrêmement paisible. Le passage de la forme Samara à Somme peut être expliqué par un phénomène appelé sigmatisme ici passage de R à S Samara devenant Samasa puis par amuïssement (affaiblissement) à la fois de A et de S et assimilation de S en M : SAMASA > SaMaSa > SaMMa > SOMME et cela sur une période difficilement définissable.

Depuis 2012 les habitants de la Somme sont officiellement dénommés Samariens. Le nom de Samara a par ailleurs été repris dans l'appellation du parc à vocation de présentation de la Préhistoire et des milieux naturels picards près d'Amiens (dénommée Samarobriva : pont sur la Somme à la période gallo-romaine) entre Amiens et Abbeville : le Parc de Samara.

Liens externes



Histoire


En archéologie la vallée de la Somme est célèbre pour les nombreuses découvertes de sites paléolithiques dont à Saint-Acheul le site type de l'Acheuléen devenu une référence universelle pour l'histoire préhistorique de l'humanité. Les niveaux archéologiques sont souvent datés grâce aux fossiles des sédiments alluviaux ou provenant des dépôts de pente (dont lœss et paléosols).
Dans le cours moyen du fleuve aux environs d'Amiens les systèmes de terrasses fluviales à fossiles sont particulièrement bien développés et préservés (avec 10 formations alluviales en terrasses). Ces terrasses de 5 à 55 m plus hautes que le substratum rocheux de l'actuelle vallée permettent à la fois l'étude des changements environnementaux et celle des établissements humains de cette région durant tout le Pléistocène.

Depuis 1988 une datation ESR (Résonance de spin électronique méthode permettant de bonnes datations jusqu'à environ 400 000 ans (avant nos jours) a été systématiquement appliquée aux quartz blanchis extraits des gisements fossiles fluviaux pour mieux décrire l'évolution géologique du système de terrasses .
Plus récemment d'autres méthodes de datation (dont l'ESR) ont été appliquées à des dents fossiles trouvées sur différents dépôts de terrasse permettant de préciser la chronologie du système fluvial et des activités humaines pour le Pléistocène moyen du nord de la France .

La Somme a une longue tradition d'utilisation en termes de ressource halieutique documentée au moins depuis le XIIe siècle et elle a ensuite connu de nombreux soubresauts de l'histoire dont de très violents combats durant la Première Guerre mondiale. Une grande partie de son cours a été inscrit en Zone rouge (séquelles de guerre) après l'Armistice et a demandé un travail de désobusage et de déminage qui n'est toujours pas terminé. En juin 1940 l'armée française tenta de constituer un front défensif (appelé "ligne Weygand" par la propagande allemande) débutant à l'embouchure de la Somme et suivant le cours de celle-ci pour stopper l'attaque allemande prévisible après la fin des combats dans le Nord. L'attaque débuta le 5 juin ; la supériorité numérique allemande et le fait que les têtes de pont établies sur le fleuve par la Wehrmacht en mai n'avaient pas pu être réduites fit que malgré une résistance de quelques jours la ligne du fleuve fut franchie prélude à la débâcle de l'armée française désormais trop faible pour se rétablir plus au sud.


explicación simple









































































































Somme







La Somme.







La Somme dans le nord de la France.
Caractéristiques
Longueur
245 km [1] [2]
Bassin
6 380 km2 [3] [4](5 560 km2 à Abbeville)[5]
Bassin collecteur
Bassin de la Somme
Débit moyen
35 00 m3/s (Abbeville) [5]
Nombre de Strahler
5
Organisme gestionnaire
AMEVA - syndicat mixte d'aménagement et de valorisation du bassin de la Somme
Régime
Pluvial océanique
Cours
Source
Au sud-ouest de la ferme Fervaques et de la Motte (126 m)
· Localisation
Fonsomme France
· Altitude
86 m
· Coordonnées 49° 54′ 23″ N 3° 24′ 10″ E
Embouchure
Baie de Somme - Manche
· Localisation
Saint-Valery-sur-Somme
· Altitude
m
· Coordonnées 50° 11′ 12″ N 1° 38′ 35″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche
Avre Selle Saint-Landon Airaines Amboise
· Rive droite
Omignon Ancre Hallue Nièvre Scardon
Pays traversés


France

Région
Hauts-de-France
Départements
Aisne Somme
Principales localités
Saint-Quentin Ham Péronne Corbie Amiens Abbeville Saint-Valery-sur-Somme

Sources : SANDRE:« E6--009- » Géoportail Banque Hydro Ameva OpenStreetMap

La Somme est un fleuve du nord de la France en région Hauts-de-France qui traverse les deux départements de l'Aisne et de la Somme. Il donne son nom à ce dernier.
  • The Author: wikbe
Tags: Somme fleuve
 
commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires

vu pour la dernière fois
Most vists